bigoit.gif (2894 bytes)Organisation
Internationale du Travail


Preface

Les travailleurs risquent constamment d’avoir un accident du travail. Chaque année, on dénombre quelque 250 millions d’accidents du travail, dont environ 335.000 sont mortels, ainsi que 160 millions de cas de maladies professionnelles. Et les dangers qui menacent le bien-être physique et mental des travailleurs sont encore beaucoup plus nombreux. Ces chiffres sont basés sur des évaluations prudentes car les statistiques ne sont pas complètes, beaucoup d’accidents n’étant pas déclarés. Par ailleurs, les coûts humains et sociaux d’accidents et de maladies liées au travail sont astronomiques: ils sont incommensurables pour les travailleurs victimes de tels malheurs et pour leur famille; et ils correspondent à 4% du produit national brut à l’échelon mondial. La situation est désastreuse, elle concerne chaque pays, toutes les formes d’activités économiques et toutes les communautés. Si l’on ne prend pas des mesures préventives et correctives appropriées, il faut s’attendre à ce que de telles circonstances tragiques s’accroissent car la population mondiale augmente et le marché du travail est en expansion. Plus la population active dans le monde sera nombreuse, et plus il y aura de personnes qui seront potentiellement en danger.

Les évolutions qui interviennent actuellement, et qui vont des conditions prévalant sur le lieu de travail aux tendances de l’économie mondiale, sont un sujet de préoccupation pour nous. De nouvelles formes de production qui sont introduites sans que des mesures protectives soient prises simultanément créent de nouveaux risques. La mondialisation de la production industrielle expose des nouveaux groupes de travailleurs à des substances chimiques, à des processus et des machines qu’ils ne connaissaient pas, souvent sans que l’on se soucie, ou presque, de leur sécurité au travail et de leurs préoccupations de santé. Des zones de transformation orientées vers l’exportation sont créées dans régions où des normes moins strictes sont admises, ce qui accroît considérablement les conséquences potentielles pour les travailleurs et les communautés résidentielles voisines. La libéralisation fondée sur le marché, la privatisation et des protections réglementaires moins efficaces, y compris le transfert de la responsabilité de la politique de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles du gouvernement aux entreprises, laissent les travailleurs dans une situation plus vulnérable.

Le défi que nous devons relever est énorme, mais nous devons surtout ne pas perdre de vue que tous les accidents du travail, toutes les lésions, tous les décès et toutes les maladies professionnelles peuvent être évités. Comment pouvons-nous réussir dans cette tâche gigantesque alors que le monde continue _ connaître de profonds changements? La sécurité et la santé au travail doivent figurer parmi les thèmes majeurs de l’actualité politique de chaque pays. Cela implique un engagement du personnel d’encadrement et des responsables politiques car ils doivent veiller à ce que la sécurité et la santé au travail soit un élément clé dans leurs considérations d’investissement et dans leurs décisions en matière de production et que les représentants des travailleurs et les travailleurs eux-mêmes ainsi que les organisations non gouvernementales qui représentent les groupes les plus vulnérables de la sociétés participent à ces décision. Quand nous envisageons l’avenir, nous devons nous rappeler que les êtres humains ne sont pas les serviteurs des économies, mais qu’au contraire le développement économique et la production doivent profiter aux hommes et aux femmes. La sécurité et la santé au travail sont des facteurs déterminants pour que cette aspiration devienne une réalité.

Pour pouvoir s’atteler aux problèmes de sécurité et de santé d’aujourd’hui il faut pouvoir disposer des qualifications de divers groupes professionnels et pouvoir compter sur l’engagement de tous les intéressés; à cette fin, la formation, l’enseignement et la sensibilisation sont essentielles. Ce processus doit être continu, et comporter des cours de perfectionnement, de recyclage et de suivi pour réactualiser les connaissances. Nous avons besoin de cadres, de personnel de niveau supérieur et de personnel spécialisé capables de penser d’une manière critique, de communiquer et de conjuguer leurs efforts pour gérer les problèmes de sécurité et de santé difficiles auxquelles nous devons faire face actuellement et qui continueront à exister.

Tous les moyens d’information que la technologie peut offrir seront nécessaires pour résoudre les questions de sécurité et de santé. C’est dans cet esprit qu’un CD-ROM a été préparé pour aider les syndicalistes dans les activités qu’ils déploient pour améliorer la sécurité et la santé au travail. Ce CD-ROM, qui comporte également des informations sur les objectifs de sécurité et de santé des syndicats, peut promouvoir un processus d’enseignement individuel, d’enseignement de groupe et d’enseignement à distance. Nous espérons que ce nouveau moyen d’action, d’enseignement et de sensibilisation sera une contribution conviviale aux efforts qui sont déployés pour protéger les vies et le bien-être des travailleurs.

Le CD-ROM comprend 12 modules de formation, qui sont tous d’une importance égale. Il n’y a pas de séquence préétablie. Un cours peut être organisé en utilisant un seul module, plusieurs ou tous les modules. Avec le principe de l’enseignement modulaire, les matériels peuvent être adaptés au temps disponible, à la population cible et aux circonstances. Nous recommandons que les utilisateurs potentiels se familiarisent eux-mêmes avec les 12 modules, et décident eux-mêmes de quel(s) module(s) ils ont besoin en tenant compte de leurs propres circonstances particulières.

Nous voudrions remercier tout particulièrement l’auteur de cette série de modules de formation, notre collègue Ellen Rosskam du Service de la sécurité et de la santé au travail, qui a travaillé précédemment pour le Bureau des activités pour les travailleurs. Nous tenons à remercier également Paula Repo du travail dont elle s’est chargée pour réunir ces modules dans une version CD-ROM interactive. Nous remercions en outre toutes les organisations syndicales internationales et toutes les centrales nationales qui ont révisé et testé l’édition provisoire de cette trousse modulaire. Et nous sommes heureux que ce CD-ROM soit disponible en anglais, en français et en espagnol.

Giuseppe Querenghi
Conseiller technique principal
Projet INT/97/MO1/ITA
Jukka Takala
Chef, Service de la sécurité et de la santé au travail